abonnez-vous à Presseivoire.com : 500F CFA le premier mois, sans engagement j'en profite

Côte d’Ivoire / Burida : Des artistes réclament la tête du président du Conseil d’administration

Artistes Burida 2.jpg Noel Dourey (au centre) et d’autres artistes comptent saisir le Conseil d’administration pour la suspension de leur Pca.

Des artistes conduits par Noel Dourey, Paulin Nanhounou, Antoinette Allany  demandent la suspension de Sylvain Séry, président du Conseil  d’administration suite à sa déclaration  relative au communiqué  de Maurice Bandaman, ministre de la Culture et de la francophonie. Selon  leur porte-parole, Noel Dourey, ils vont saisir dans les jours avenir le Conseil d’administration du Burida pour suspendre  Sylvain Séry, le président du Conseil d’administration. « Nous allons saisir le Conseil d’administration afin qu’il prenne des mesures conservatoires pour suspendre Sylvain Séry. Sylvain Séry  a fait une déclaration suite au communiqué que le ministre a fait vendredi dernier, dans laquelle il défie notre ministre. Le Conseil d’administration est sous la tutelle du ministère de la Culture et de  la francophonie. Nous ne pouvons pas accepter que le président du Conseil d’administration du Burida  fasse une déclaration  qui foule au pied le communiqué de notre ministre de tutelle », a-t-il fait savoir.  Il a par ailleurs  remercié le ministre Maurice Kouakou Bandaman pour sa sagesse et ses paroles d’apaisement à l’endroit des artistes, quant aux incompréhensions au Burida « Le ministre nous appelle à l’apaisement parce que les artistes de Côte d’Ivoire forment une grande famille.  Une vraie famille qui a pour père  la musique et pour mère le public. Alors entre nous, enfants de même père, il ne devait pas avoir de palabre », a-t-il relevé. Et de préciser : «  Irène Vieira, directrice du Burida, est toujours calme malgré les agissements de certains artistes qui veulent sa tête. Nous saluons sa vision et son dynamisme », a-t-il indiqué. Aussi -a-t-il  invité les artistes à faire bloc derrière la directrice du Burida. Car pour lui, elle incarne toujours le respect. « Nous invitons toute les générations qui se sont succédé à nous rejoindre dans le combat que nous menons afin que la paix et l’entente règnent dans notre maison. Nous ne voulons pas de mésentente en notre sein », a-t-il confié. Pour sa part, Tina Glamour a demandé aux artistes d’attendre les résultats de l’audit  a et donné rendez-vous aux artistes à l’assemblée générale pour le renouvellement des instances dirigeantes du Burida .

R. K . 


Les derniers articles