abonnez-vous à Presseivoire.com : 500F CFA le premier mois, sans engagement j'en profite

« La Côte d’Ivoire a un savoir indéniable à partager sur les questions migratoires », selon Issiaka Konaté, Dg des Ivoiriens de l’extérieur

migrants_en_libye.jpg La Côte d'Ivoire maîtrise la question migratoire, selon le Dg des Ivoiriens de l'extérieur.

L’expérience de la Côte d’Ivoire n’est plus à démontrer si l’on s’en tient aux propos du directeur général des Ivoiriens de l’extérieur. Issiaka Konaté a fait cette déclaration, ce lundi au cours d’un atelier de renforcement des capacités des professionnels des médias ivoiriens à Cocody.

 

En effet, dans le cadre de la campagne d’information « Aware Migrants » financée par le ministère de l’Intérieur italien, des ateliers destinés aux journalistes et professionnels des médias sont organisés par l’Organisation internationale de la migration (Oim) en  Côte d'Ivoire, au Nigéria, au Sénégal et en Tunisie en partenariat avec l’association italienne « Carta di Roma », dont l’objectif est d’encourager le journalisme précis, informé et impartial.

 

« La Côte d’Ivoire a, aujourd’hui un savoir indéniable à partager sur la question migratoire. Elle n’a aucun complexe car un excellent travail a été fait avec le chef de mission de l’Oim à Abidjan », a témoigné Issiaka Konaté, à l’ouverture de cet atelier. Qui vise à améliorer les capacités des professionnels des médias de la Côte d’Ivoire en vue de rendre compte des vulnérabilités des migrants tout au long de leur voyage et de donner une vision plus juste des phénomènes migratoires.

 

Cet atelier a pour objectif général, la sensibilisation du grand public aux questions migratoires et l’élaboration d’un discours plus positif sur la migration.

 

En réalité, et si l’on en convient avec le premier responsable des Ivoiriens de l’Extérieur, « les questions migratoires sont très complexes. Elles offrent aujourd’hui, une excuse à toutes les formes de racisme. Il convient d’offrir une vision moins tronquée de la migration », a exhorté Issiaka Konaté.

 

Aussi a-t-il invité les hommes des médias à aller à la « recherche de la vérité sur la question » car « l’Afrique ne doit pas se taire sur le traitement réservé aux migrants dans les pays d’accueil ».

 

Cet atelier de renforcement de capacités en matière de traitement médiatique de la migration est proposé à une trentaine de journalistes et professionnels des médias les 13, 14 et 15 mai 2019 à Abidjan.

 

Dans les échanges, il a été démontré que la Côte d’Ivoire, traditionnellement pays d’accueil (25% des habitants sont des migrants) est aussi un pays de transit et d’origine.

L’atelier est animé par Lavinia Prati, chef de projet de l’Initiative conjointe UE-OIM pour la protection et la réintégration des migrants (Ffue), Paola Pace, chef de projet du programme régional de développement et de protection en Afrique du nord, Oim Tunisie et Anna Pozzi, formatrice de l’Association « Carta Di Roma » avec le témoignage édifiant de Fatou Diako, représentant de la diaspora ivoirienne en Italie.

A. K.


Les derniers articles