abonnez-vous à Presseivoire.com : 500F CFA le premier mois, sans engagement j'en profite

Côte d’Ivoire / Bondoukou : 2 trafiquants de bois de vène condamnés à 2 ans de prison

Agents eaux et forêts.jpg Des agents de la Bssi viennent d’effectuer une belle prise.

La traque engagée contre les trafiquants de bois vène par le gouvernement ivoirien  porte ses fruits. En effet, dans le cadre d’une procédure judiciaire engagée par le ministère des Eaux et Forêts contre 2 délinquants impliqués dans un trafic de bois de vène, le tribunal de Bondoukou vient de frapper fort. Il les a condamnés, ce jeudi 2 mai 2019, à 2 ans de prison ferme et 5 millions FCFA d’amende à payer solidairement. Il est important de souligner que ce résultat est le fruit d’une franche collaboration entre la Direction régionale de Bondoukou et la Brigade Spéciale de Surveillance et d’Intervention. Sur la question du trafic de vène, le gouvernement a décidé de jouer la carte de la fermeté. « Oui, il n’est pas acceptable que le bois de vène continue de faire l’objet de trafic. Au dernier Conseil des ministres, le président de la République a interpellé le gouvernement sur la question. Le ministre des Eaux et Forêts a pu faire le point des mesures spécifiques qui sont prises par son département pour lutter contre le trafic au niveau des bois de vène. Nous serons de plus en plus vigilant sur le trafic de bois de vène », avait déclaré le Premier ministre lors de la célébration de la fête de travail du 1er mai. L’on comprend aisément que la lutte contre le trafic des espèces protégées est une priorité pour le gouvernement ivoirien. De gros moyens ont été engagés et la brigade spéciale de surveillance et d’intervention (Bssi) a mené plusieurs opérations notamment la lutte contre l’exploitation du bois de vène, l’orpaillage clandestin, l’exploitation frauduleuse de bois de teck et le sciage à façon. On peut y ajouter les activités de sensibilisation des commerçants de bois, des contrôles dans des dépôts de Bois ainsi que des patrouilles régulières dans les régions sans oublier l’appui aux services forestiers. Ce qui a conduit à la saisie de 7 containers de bois de vène, 7 containers de débités de bois frais et d’une remorque de bois de teck. 3 sites d’orpaillage clandestin ont été également démantelés quand 4 571 madriers, 7 233 planches et 422 chevrons sont saisis. Les infractions constatées sont de plusieurs types. Elles vont de la non déclaration de billes de bois à l’exploitation sans autorisation en passant par le sciage à façon, le recel de produits forestiers frauduleux, les fausses déclarations, la circulation de produits forestiers sans documents.

A. K.


Les derniers articles