abonnez-vous à Presseivoire.com : 500F CFA le premier mois, sans engagement j'en profite

Côte d’Ivoire / Man : Un instituteur tue son frère aîné pour une histoire d'héritage

Assassin.jpg

Diomandé David, assassiné lâchement dans la nuit du 3 au 4 avril dernier peut reposer en paix désormais. Son assassin vient d'être mis aux arrêts par les services de la police criminelle de Man.

 

Retour sur les faits. Le mercredi 3 avril aux environs de 19 heures 45 minutes, après avoir tiré à bout portant sur Diomandé David, l'assassin  jette l'arme du crime non loin du lieu du forfait. Et comme on le dit couramment, un crime n'est jamais parfait, par malchance, son téléphone portable va tomber sur le même lieu dans sa fuite.

 

Alerté, le commissariat du 1er arrondissement met sous scellé ces pièces à conviction et transfère le dossier à la police criminelle. Aussitôt, les éléments du capitaine Beugré Dakoury, chef de service régional de la police criminelle se mettent en branle. Les vérifications des pièces à conviction notamment  les différentes puces trouvées dans le téléphone vont permettre d’identifier le propriétaire du téléphone. Il s’agit de Diomandé Benjamin, instituteur à Man et frère cadet du défunt.

 

Interpellé, ce dernier va nier tout en bloc. Selon lui, son téléphone serait tombé dans un kiosque. Les fins limiers ne démordent pas, ils le conduisent au kiosque où le gérant va dérouter le prévenu. A la question de savoir où était-il la nuit du crime, Diomandé Benjamin dira qu'il était à l'église. Mais là-encore dans la maison de Dieu, les responsables nient la présence du présumé assassin cette nuit-là. 

Acculé, Diomandé Benjamin avouera enfin  son forfait. Pourquoi a-t-il tué son frère aîné ? A cette interrogation, la réponse de Benjamin Diomandé laisse tout le monde muet.

 

En effet, selon le présumé assassin, son grand frère qui a en charge la parcelle familiale refuse le partage des fruits malgré son insistance. Face au refus de son grand frère, Diomandé Benjamin  décide de se venger mais de la mauvaise des manières.

 

A la faveur des congés de Noël, il s'achète une arme. Il suit les mouvements de son frère qui vit au village. Après avoir fait ses travaux champêtres, David Diomandé décide de venir auprès de sa famille qui vit dans la ville de Man.  Ainsi la nuit du mercredi 3 au jeudi 4 avril alors que son grand frère ramassait les cailloux concassés de son épouse, il va foncer sur lui dans le noir.  Et à bout portant, il tire sur lui avant de prendre le large.

 

Malheureusement, son téléphone et l'arme du crime de type canon scié avec la cartouche calibre douze vont le trahir. Mis aux arrêts, l’instituteur assassin a été transféré à la maison d'arrêt et de correction de Man où il attend d'être jugé.

 

Pour une fois encore, un problème d'héritage endeuille tout une famille. Pourquoi tuer son semblable pour une histoire qui peut se régler par le dialogue et en famille surtout qu'il est prévu de partager cette parcelle en 2020. 

Bêtise humaine.

 

N. G. 


Les derniers articles