abonnez-vous à Presseivoire.com : 500F CFA le premier mois, sans engagement j'en profite

Côte d’Ivoire / Détournements au Plateau : Ce n’est pas une affaire d’Atchans et Pdci mais d’éthique et de justice

Jacques-Ehouo.png Le député du Plateau Jacques Ehouo est le principal mis en cause dans l'affaire de détournement

A en croire les sources proches du parquet ivoirien,  les  preuves de gabegie et de  prévarication  des fonds  publics de la mairie du Plateau ne laisseraient aucune chance à Jacques Ehouo Gabriel Martial de s’en tirer. Des éléments de ce dossier montrent à suffisance qu’il s’est rendu coupable de détournement de deniers publics à hauteur de près de 10 milliards FCFA, entre 2004 et 2016 ! En l’état l’argument brandi pour crier à une persécution du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci) et/ou des Atchan se vide complètement de son objet.

 

« Dans l’affaire de détournement de fonds publics qui accable Noel Akossi Bendjo et son neveu Ehouo Jacques Gabriel,  les motivations sont intrinsèquement éthiques et judiciaires. Et les décisions prises n’ont de but que de faire la lumière pour rendre justice », a soutenu le doyen Eby, magistrat hors hiérarchie, qui connait bien le dossier du Plateau.

Selon lui, déjà en 2009 et 2010, un collège de conseillers municipaux dirigé par Kouadio Eugène, ex-1er adjoint au maire du Plateau, sous la «mandature» de l’ancien maire Noel Akossi Bendjo, avait tenté, par une action de dénonciation auprès des autorités de l’époque, d’attirer l’attention sur les pratiques dolosives des acteurs mis en cause. « On ne sait par quel miracle l’affaire a été éteinte », commente-il.

 

Ni contre les Atchans, ni contre le Pdci

De ce qui précède, on pourrait affirmer que les poursuites engagées contre Jacques Ehouo dument fondées, obéissent essentiellement au devoir de bonne gouvernance. Quelle image le Plateau, commune phare d’Abidjan et la Côte d’Ivoire donneraient-ils au reste du monde si on en restait-là, simplement sur les postures politiciennes ?

On peut aisément objectivement en déduire que ce n’est donc pas une affaire qui vise en particulier une ethnie, les Atchan en l’espèce,  encore moins le PDCI, le parti du mis en cause, comme on a parfois pu l’entendre dire ou vu écrire.

En tout état de cause, la liste Pdci-Rda peut encore trouver un intérimaire à Jacques Ehouo le temps que ce dernier se mette totalement à la disposition de la justice pour la manifestation de la vérité dans cette sale affaire.

 

S. E. correspondance particulière


Les derniers articles