abonnez-vous à Presseivoire.com : 500F CFA le premier mois, sans engagement j'en profite

Côte d’Ivoire / Des militants du RHDP virés du Conseil régional du Gbêkè après leur retour du congrès du 26 janvier

agents conseil.jpg Bamba Bassiriky dit Backus, papier en main entouré de ses collègues Ousmano Kouamé à Bouaké dénoncent un licenciement arbitraire.

Juste après le congrès du Rassemblement des houhpuëtistes pour la démocratie et la paix (Rhdp) qui a eu lieu le 26 janvier dernier, le président du conseil régional du Gbêkè, Mangoua Jacques met de l'ordre dans la maison en balayant les mauvais grains qui peuvent contaminer les autres.

 

Ainsi le président du conseil régional du Gbêkè a procédé au licenciement de 8 agents se déclarant du Rhdp du conseil régional. Regroupés en collectif, les agents licenciés ont tenu un point de presse pour décrier selon eux le comportement arbitraire et politique du président Jacques Mangoua. Selon le porte-parole du collectif des agents licenciés, Bamba Bassiriky dit Backus, ce licenciement est arbitraire.

 

« Comment un élu peut-il défier les institutions de la République ? Après le congrès du Rhdp auquel nous appartenons, le président Jacques Mangoua nous licencie parce que nous avons participé à ce congrès. Comme son objectif c'est de détruire le Rhdp dans le Gbêkè, alors il faut virer tous ceux qui se réclament du Rhdp au conseil régional », a dénoncé l’agent.

 

Bamba Backus et ses camarades notamment Batte Gabin, Hili Clément et autres réclament leurs droits, des dommages et intérêts. « Le président Mangoua a mis en application la leçon de Bictogo qui disait que celui qui ne se définit pas Rhdp, doit libérer le tabouret. Pour Mangoua Jacques, celui qui ne suit pas Bédié, doit libérer le tabouret dans les locaux du conseil régional ». Le collectif des licenciés déclare la guerre au président Mangoua et le Pdci-Rda dans la région du Gbêkè. Coulibaly Lossani, S.g adjoint du Syndicat national du personnel des collectivités territoriales de Côte d'Ivoire (Synapecoci) a, pour sa part, interpellé la presse pour l'irrégularité de ce licenciement en tant que syndicaliste. 


Les derniers articles