abonnez-vous à Presseivoire.com : 500F CFA le premier mois, sans engagement j'en profite

Côte d’Ivoire / Francis Lessoy, promoteur du Sia : «Nous voulons apporter notre contribution au développement de la filière évènementielle»

Francis Lessoy Tof.jpg

 

A quelques semaines de la 1ère édition du Salon de l’innovation évènementielle (Sia), prévu du 11 au 15 juin 2019, au Palais de la Culture de Treichville, son commissaire général, M. Francis Lessoy situe dans cet entretien les enjeux de ce grand rendez-vous culturel et commercial.  

 

Quelles sont les motivations de l’organisation du Salon de l’innovation évènementielle ?

Il faut déjà dire que c’est un salon qui n’a jamais eu lieu en Côte d’Ivoire. C’est la première motivation. Et c’est une initiative qui vise à promouvoir l’industrie évènementielle en Côte d’Ivoire.  Ce sera donc une plateforme qui va présenter le potentiel de la Côte d’Ivoire dans le domaine de l’industrie évènementielle. Notre pays est une plaque tournante des grands évènements culturels, commerciaux et institutionnels en Afrique. Mais qui sont les acteurs ? Qui sont les concepteurs ? Qui sont les promoteurs ? C’est de cela qu’i s’agit. Nous pensons qu’il est important d’ouvrir une lucarne sur les prescripteurs et décisionnaires en matière d’évènements.  Aujourd’hui il faut faire appel à des professionnels de l’évènementiel, chargé d’assurer toute la logistique, la gestion budgétaire et la planification des tâches pour que l’évènement soit un succès.

 

De façon concrète que comptez-vous apporter de nouveau pour que ce salon ne soit pas une plate-forme de trop dans le domaine des manifestations commerciales ?

Organiser un évènement demande de l’expérience et des connaissances spécifiques. En effet on ne s’improvise pas organisateur d’évènements. C’est un métier à part entière. L’évènementiel est omniprésent dans notre société que ce soit dans notre sphère privée ou publique. La demande dans le secteur de l’évènementiel n’a jamais autant cessé d’évoluer, ce qui oblige les entreprises à s’adapter continuellement. Nous voulons donc par l’organisation de ce salon apporter notre contribution au développement et à l’organisation de la filière évènementielle en Côte d’Ivoire. La particularité du salon, c’est de montrer les nouveaux concepts dans le domaine de l’évènementiel et donner la possibilité à des structures professionnels qui n’ont pas forcément pignon sur rue de se faire connaitre et montrer leur savoir-faire.

 

Quelles seront les grandes articulations de ce salon ?

Il s’agit d’un salon. Donc il y aura naturellement des expositions d’opérateurs de secteurs d’activités liées à l’événementiel. Je peux citer entre autres les promoteurs des lieux et espaces d’évènement, les constructeurs de stands et chapiteaux, les professionnels de la sonorisation et de l’éclairage, les agences d’hôtesses, les maisons de décoration et agencement, les services traiteurs, les hôtels et résidences hôtelières, les staffs évènementiels (protocole, maitre de cérémonie), les cadeaux d’entreprise et objets publicitaires, la logistique évènementielle…la liste n’est pas exhaustive. Il y aura aussi des ateliers et des conférences. Voilà en gros les points forts qui vont meubler ce salon. 

 

Combien d’exposants et de visiteurs attendez-vous pour cette première édition ?

Nous attendons  une cinquantaine d’exposants et plus de 4000 visiteurs pendant cinq jours pour cette première édition.

 

Quelles sont les  opportunités pour les visiteurs ?

Les visiteurs pourront découvrir les acteurs de la filière évènementielle, leurs produits et services. Il s’agit pour le visiteur quel que soit son budget de faire appel à des professionnels de l’évènementiel chargé d’assurer toute la logistique, la gestion budgétaire et la planification des taches pour que l’évènement soit un succès.

6- Quelle est le thème choisi pour cette première édition?

Pour cette première édition le Salon de l’innovation évènementielle a pour thème ‘‘Filière événementielle : facteur de croissance économique et de création d’emplois’’. Il sera articulé par des expositions, des démonstrations, des conférences et des ateliers.

 

Pourquoi avez-vous choisi ce thème ?

D’abord nous nous sommes dit que l’événementiel est un secteur d’activité pourvoyeur d’emplois. On a des emplois directs comme indirects. Donc au niveau de la capacité en termes d’emplois c’est énorme. C’est donc pour cela qu’on s’est dit que c’est un secteur qu’on peut promouvoir, pour encourager les gens à s’intéresser à cette activité. Organiser un événement c’est pas moins de 10 personnes. C’est donc un secteur qu’il faut promouvoir.

 

A cinq mois de la date de l’évènement, ou en êtes-vous avec les préparatifs ?

La tenue du salon s’annonce bien. L’engouement y est.  Nous sommes dans la phase de la  promotion et de la commercialisation. Et nous sommes en contact avec certaines structures pour ce qui est des exposants. Nous sommes aussi en contact au niveau institutionnel  avec le ministère de la Communication et des Médias.  

 

 Avez-vous un appel a lancé pour ce premier salon consacré à l’événementiel afin qu’il connaisse un succès.

Le Salon de l’innovation évènementielle, une première en Côte d’ivoire est le rendez-vous majeur des prescripteurs et décisionnaires en matière d’évènements professionnels. J’invite les exposants, les sponsors et les partenaires  à s’approprier cet évènement.

Entretien réalisé par Abou Adams


Les derniers articles