abonnez-vous à Presseivoire.com : 500F CFA le premier mois, sans engagement j'en profite

Côte d’Ivoire / Scandale à Bassam : Plusieurs biens culturels inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco détruits

Bassam 1.jpg le bâtiment détruit pour des travaux de construction

L’un des bâtiments les plus prestigieux et les plus emblématiques inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco a été a été l’objet d’acte criminel et de barbarie

La destruction d’un bien ou  un site classé sur la liste nationale ou sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco  est condamné par la loi et des traités internationaux qui prescrivent des peines sévères et implacables. Malheureusement, l’un des bâtiments les plus prestigieux et les plus emblématiques du site de Bassam a été l’objet d’acte criminel et de barbarie. Il a été détruit et rasé totalement sans saisine et information préalable  des structures et autorités en charge de la gestion de la ville historique de Grand-Bassam. Même des arbres centenaires situés dans les encablures de ce bâtiment ont complètement été abattus et rasés. L’information a été donnée, hier, au 22ème étage de la Tour E, par Maurice Bandaman, ministre de la Culture et de la Francophonie. Il est monté au créneau pour condamner la destruction des biens culturels inscrits au patrimoine  mondial de l’Unesco. Il a  par ailleurs exprimé la profonde indignation du gouvernement et condamné avec fermeté cet acte criminel et ignoble avant d’annoncer que le chef de chantier conduisant les travaux  a été mis aux arrêts. Il dit avoir saisi le Garde des Sceaux, ministre de la justice et des droits de l’homme, à l’effet d’engager des poursuites judiciaires contre les auteurs, complices et commanditaires de cet acte ignoble. « Cette saisine du Garde des Sceaux, ministre de la justice et des droits de l’homme  sera suivie d’une plainte de mon département ministériel auprès du procureur du tribunal de Grand-Bassam. Je veux rassurer les populations de Grand-Bassam et les partenaires de l’Unesco pour la réparation totale et intégrante du préjudice subi et pour le renforcement de la sécurisation et de la protection de la ville historique de Grand-Bassam, première vile de la Côte d’Ivoire classée au patrimoine mondial de l’Unesco », a-t-il expliqué. Aussi, a-t-il relevé que le 13 décembre 2018, Daniel Kablan Duncan, Vice-président de la Côte d’Ivoire, a lancé les travaux de voirie dans la ville historique de Gand-Bassam ainsi que le démarrage effectif des travaux de restauration de cette cité classée au patrimoine mondial de l’Unesco. Il a également soutenu que depuis cette inscription, de nombreuses actions de sensibilisation ont été menées aux fins d’informer les populations et les propriétaires des bâtiments sur leurs droits et devoirs et surtout sur l’épineuse nécessité de devoir de protection et de préservation des biens. Il faut noter que depuis juin 2012, la ville historique de Grand-Bassam a été classée au patrimoine mondial de l’Unesco.

R


Les derniers articles