abonnez-vous à Presseivoire.com : 500F CFA le premier mois, sans engagement j'en profite

Côte d’Ivoire / L’Etat va réduire ses parts dans 82 entreprises

Sidi Touré.jpg

La Côte d’Ivoire va réduire son apport dans certaines entreprises afin de les rendre performantes, a appris le ministre de la Communication et des Médias, Sidi Touré. « Dans le cadre de la mise en œuvre des politiques de maîtrise renforcées  de la gestion budgétaire, le conseil a décidé de réviser  les modalités de prise de participations de l’Etat ainsi que les niveaux de participation de l’Etat dans le capital de certaines entreprises », a indiqué le porte-parole du gouvernement à l’issue du conseil des ministres de ce mercredi. Le conseil a retenu le principe de la  limitation à une participation minoritaire de l’Etat dans l’entreprise. En prenant appui sur ce principe, il sera procédé à un redimensionnement du portefeuille étatique au nombre de 82 entreprises  avec de nouvelles propositions de cession de part de l’Etat dans les entités sélectionnées suivant les critères appropriés. Les sociétés ne pouvant faire l’objet de désengagement conformément aux principes définis, seront sujettes à un suivi rapproché sur la base de la généralisation des contrats de performance et sur la base de la mise en place et de la mise en œuvre de dispositifs d’anticipation et de gestion des risques.

LLa Côte d’Ivoire va réduire son apport dans certaines entreprises afin de les rendre performantes, a appris le ministre de la Communication et des Médias, Sidi Touré. « Dans le cadre de la mise en œuvre des politiques de maîtrise renforcées  de la gestion budgétaire, le conseil a décidé de réviser  les modalités de prise de participations de l’Etat ainsi que les niveaux de participation de l’Etat dans le capital de certaines entreprises », a indiqué le porte-parole du gouvernement à l’issue du conseil des ministres de ce mercredi. Le conseil a retenu le principe de la  limitation à une participation minoritaire de l’Etat dans l’entreprise. En prenant appui sur ce principe, il sera procédé à un redimensionnement du portefeuille étatique au nombre de 82 entreprises  avec de nouvelles propositions de cession de part de l’Etat dans les entités sélectionnées suivant les critères appropriés. Les sociétés ne pouvant faire l’objet de désengagement conformément aux principes définis, seront sujettes à un suivi rapproché sur la base de la généralisation des contrats de performance et sur la base de la mise en place et de la mise en œuvre de dispositifs d’anticipation et de gestion des risques.

L.F.


Les derniers articles