abonnez-vous à Presseivoire.com : 500F CFA le premier mois, sans engagement j'en profite

Côte d’Ivoire / « Toute personne bénéficiant du stock des arriérés, pris dans une grève, se verra retirer ce qui lui est dû », menace le gouvernement

fonctionnaires.jpg

Le gouvernement ne veut plus se laisser abuser par les fonctionnaires grévistes. Lors du conseil des ministres de ce mercredi, le gouvernement a brandi la fermeté avant de déplorer la grève occasionnée par certains fonctionnaires. « En dépit de la signature du protocole d’accord portant trêve sociale, en date du 17 août 201, le gouvernement déplore à peine un an après, une résurgence des grèves et menaces de grèves relatives à des revendications syndicales à caractère financier dans les secteurs de la santé, l’éducation, l’agriculture, l’administration du territoire et des ressources halieutiques », a déploré le porte-parole gouvernement. Il sa souligné qu’au regard des dispositions de la loi,  N°412-571 du 11 septembre 1992, fixant les modalités des grèves dans les services publics, que des articles 3 et 5 du protocole d’accord portant trêve sociale signée le 17 août 2017, ces grèves ou préavis de grèves sont totalement illégaux. Pour cela, Sidi Touré a fait savoir que qu’en dépit tout cela, le gouvernement n’entend pas rompre la voie du dialogue mais a pris comme mesure, le rejet catégorique de toutes les revendications à caractère financier pouvant impacter le budget de l’Etat, l’application des dispositions légales et règlementaires et suspension des bénéfices des acquis de la trêve sociale pour tous les secteurs dont les syndicats d’agents ne respectent pas leurs engagements et qui abusivement lancent des mots d’ordre de grève et perturbent le bon fonctionnement des services publics. Toutefois, le porte-parole du gouvernement a rappelé les efforts consentis en faveur des fonctionnaires. « Le gouvernement dans le souci d’améliorer les conditions de vie des fonctionnaires, a procédé au déblocage des salaires depuis 2014 et a pris la décision de payer à 100% les mesures actées qui étaient partiellement payées depuis 2009. A ce jour toutes les évaluations du processus ont relevé et salué les efforts fournis par le gouvernement relativement au respect de ses engagements estimés 200,8 milliards de FCFA par an », a-t-il rappelé. Déplorant l’attitude des grévistes, Sidi Touré explique bien qu’ayant bénéficié de tous ces acquis du protocole d’accord portant trêve sociale, notamment  le payement du stock des arriérés la bonification indiciaire, certains syndicalistes entendent remettre en cause, les clauses de la dite trêve dans laquelle, ils se sont engagés de façon claire et sans ambigüité. Pour lui, le ton est donné et l’Etat aurait fait sa part dans ce qui était ses promesses. « Dans une convention, l’Etat avait stabilisé une période de non-grève. Nous avons constaté depuis quelque temps déjà, une contamination sur des sujets qui, par ailleurs, ont été déjà traités. Comme une frénésie à des requêtes. L’Etat a décidé de revenir à l’ordre normal des choses. L’Etat continuera d’appliquer ce qui est de sa responsabilité, ses engagements vis-à-vis de la trêve sociale mais tout contrevenant à la signature de cette trêve sociale - pris se verra retirer tous les bénéfices de la trêve », a-t-il menacé. Poursuivant, il a expliqué que toute personne bénéficiant du stock des arriérés et qui se fera prendre dans une grève,  se verra retirer tout simplement ce qui lui est dû. « Ce sont les éléments de règles qui seront appliqués. Nous resterons fermes sur le sujet », fait-il savoir.

LF.


Les derniers articles