abonnez-vous à Presseivoire.com : 500F CFA le premier mois, sans engagement j'en profite

Côte d’Ivoire / Art pictural : Ouattara Watts sur les cimaises de la Rotonde des arts contemporains

Exposition.jpg

A l’initiative du professeur Yacouba Konaté, la Rotonde des arts contemporains, sis à la galerie Nour Hayat, au Plateau, accueille du 19 novembre au 31 décembre 2012 une exposition du célèbre peintre Ouattara Watts, intitulée ‘‘Get ready’’. Depuis le vernissage de cette exposition le 19 novembre dernier, les inconditionnels de l’art pictural défilent à la galerie Nour Hayat pour découvrir les tableaux de l’artiste exposés sur les cimaises de la Rotonde des arts  contemporains. Une exposition, qui pour bon nombre d’observateurs de l’actualité artistique, marque le retour de Ouattara Watts après une trentaine d’années passées aux Etats-Unis, sonne comme une sorte de reconnaissance de l’artiste à son pays. L'artiste plasticien est ainsi à l'honneur avec  «Get ready» qui littéralement peut se traduire par les groupes de mots «Soit prêt» ou «Soyez prêts». Pour le Pr Yacouba Konaté, le titre de cette exposition cadre bien avec la réussite rencontrée par Ouattara Watts dans toutes les galeries du monde. « On sait que l’histoire de Ouattara Watts a pris un tournant décisif le jour où il a rencontré quelqu’un, qui n’est pas n’importe qui, l’artiste le plus célèbre de l’histoire de l’art contemporain, Jean Michel Basquiat. Mais, dans la vie, il arrive à chacun de nous de rencontrer une opportunité qu’on ne reconnait pas. Ou bien une opportunité qu’on reconnait mais il se trouve qu’on n’est pas prêt à la saisir », a-t-il déclaré. « Soyez donc prêts, poursuit-il, à donner une chance à la chance. Car le jour où la chance va se présenter, il se peut que si vous n’avez pas travaillé que vous ne sachiez pas la reconnaître. Ce jour-là, Ouattara Watts était prêt parce qu’il avait travaillé. Il a frappé dans l’œil de Jean Michel Basquiat parce qu’il était un travailleur». Cela dit, Ouattara Watts présente au public pendant ces quarante jours d’exposition une quinzaine d’œuvres. Il s’agit de «Flash of spirit 6», «The healer», «Spiritual gangster», «Rebel 2», «Purple Dama» etc. Ouattara Watts, a démontré le patron de la Rotonde, fait partie des artistes qu’on n’a plus besoin de référer à leur identité africaine. «Avec lui, on sort de la catégorie péjorative des arts dits Africains. Mais il n’en demeure pas moins qu’il fait figure de ce que les Américains appellent les ‘‘artistes repère’’. Des artistes qui nous aident à structurer et à raconter notre histoire. C’est pourquoi, la Rotonde s’honore de l’accueillir pour cette exposition», a-t-il indiqué. La galerie Cécile Fakhoury sise à Cocody, accueille également les œuvres de Ouattara Watts depuis le 22 novembre dans le cadre de l’exposition ‘‘Before Looking at this Work, Listen to it’’. Et ce jusqu’au 26 janvier 2019.

Abou A.


Les derniers articles