Ouverture des frontières aériennes / Le Gabon maintient la suspension des visas pour les ressortissants des 27 pays de l’Union européenne

visa-gabon.jpeg

Le Gabon ne veut laisser les Européens lui dicter leur loi. Il a décidé d’appliquer le principe de la réciprocité. En effet, paradoxalement à l’ouverture des frontières européennes à seulement 15 pays dans le monde, dont trois africains, Algérie, Maroc et Rwanda, plusieurs compagnies aériennes européennes annoncent les unes après les autres, les reprises de leurs vols intercontinentaux vers les capitales africaines, Abidjan, Dakar, Libreville, Lagos, Kinshasa, Nairobi, Luanda, Accra etc.

Le gouvernement gabonais qui n’apprécie guère cette façon cavalière des Européens d’agir sans concertations, n’a pas voulu attendre longtemps pour imposer la réciprocité aux ressortissants de l’Union européenne désirant se rendre au Gabon.

Dans une note à ces Ambassades en Europe datée du 1er juillet, le gouvernement du président Ali Bongo rappelle le maintien de la mesure de suspension des visas pour tous les ressortissants des 27 pays qui composent l’Union européenne.

Un diplomate gabonais que nous avons pu interroger n’a pas souhaité cacher sa colère: « notre gouvernement a pleinement raison parce-que les Européens ont tendance à rabaisser nos États africains, notamment la France vis à vis de ses anciennes colonies. Sinon c’est trop facile. On ne peut pas aller chez vous, alors vous ne venez pas chez nous non plus ».

Les vols intercontinentaux présentent aussi un risque accru de propagation du covid-19, plusieurs pays africains ayant importé le virus des capitales européennes a travers les mouvements d’avion.

A.K. avec connection