Inondation à Abidjan / « Nos villes n’avaient pas été préparées à cela », explique le ministre de la Ville, François Amichia

Inondation.jpg

Le ministre de la Ville a justifié, le vendredi 26 juin 2020, les inondations fréquentes à Abidjan au cours d’une visioconférence sur le  thème « Les ministères africains en charge de la ville, acteurs centraux pour accompagner la sortie de crise de la Covid-19 ».

« Aujourd’hui, nous connaissons des inondations qui créent le désarroi dans la population, simplement parce que nos villes n’avaient pas été préparées à cela. Nous avions suivi un modèle de développement qui ne correspond plus, aujourd’hui, au changement climatique et à l’accroissement des populations dans nos villes. Il va falloir adapter cela. Certains pays ont commencé avant nous et l’ont peut-être réussi. Il faudra qu’on puisse se mettre ensemble pour pouvoir développer tout cela », a-t-il soutenu.

Ce webinaire, tourné vers l’expérience, l’échange et les solutions pour co-construire les villes africaines de demain, vise à mesurer l’impact de la crise de la Covid-19 sur les villes et territoires africains mais aussi à définir le rôle que les ministères en charge de la Ville et les institutions de financement local doivent jouer dans le cadre des mesures d’urgence et de relance post-crise.  

Le ministre François Albert Amichia après avoir salué l’initiative du roi du Maroc, exhortant à la coopération et à l’échange entre les peuples africains en vue de faire face à la pandémie de la Covid-19, a souligné la nécessité absolue de faire preuve de solidarité et d’entraide dans ces moments difficiles. Il s’est également réjoui que cette séance de travail s’inscrive dans la continuité des résolutions prises en février dernier lors des Rencontres d’Abidjan sur les villes durables à travers l’annonce de l’alliance des Ministres de la ville.

«Avec le recul, les enjeux que nous avions identifiés durant ces deux journées (27 et 28 février 2020), les engagements que nous avions pris à travers la "déclaration d’Abidjan", sont d’autant plus prégnants aujourd’hui en pleine crise sanitaire mondiale. Nous le savons, les villes sont au cœur du développement économique, du développement humain, de l'innovation et du développement durable. C’est bien à travers des villes durables, inclusives et résilientes que nous ferons face aux enjeux mondiaux ! Les élus locaux ont été, partout dans le monde, au premier plan de la lutte contre la pandémie pour répondre aux besoins immédiats de nos populations et encadrer les actions initiées par nos gouvernements », a-t-il indiqué.

Cette alliance des ministres en charge de la ville est, selon lui, nécessaire à plus d’un titre et elle devrait être mise en place car les villes africaines doivent se développer dans la perspective de la durabilité.

« C’est ce que le gouvernement ivoirien a compris en créant, en juillet 2018, un ministère uniquement chargé de la Ville en sorte que les villes ivoiriennes puissent se préparer à être des villes résilientes, vertes, intelligentes en somme à être des villes durables », a-t-il souligné.

Les ministres de la Tunisie, du Sénégal, du Cameroun et de Madagascar ont participé à ce webinaire. Les ministères en charge de la Ville et les institutions de financement local demeurent des acteurs centraux dans la phase de relance post crise à travers l’organisation de programmes nationaux permettant un appui coordonné avec les autres ministères sectoriels et auprès des villes et territoires.

A.K.