Côte d’Ivoire / Le segment d’exportation de la fibre de coton au ralenti en raison du coronavirus

coton.jpg

En Côte d’Ivoire, la filière coton traverse une mauvaise passe. Le segment d’exportation de la fibre de coton est au ralenti en raison de la baisse de la demande liée au coronavirus. Seulement 20 % du stock de 2019/2020 de la matière première a été expédié.

En Côte d’Ivoire, le segment de l’exportation du coton a du plomb dans l’aile. En effet, alors que la totalité de la fibre issue de l’égrenage en 2019/2020 devrait être exportée à cette étape de l’année, seulement 20 % du volume total (211 000 tonnes) ont été écoulé. L’information a été rapportée par Reuters

D’après l’Association des égreneurs ivoiriens, cette situation délicate pour la filière est liée au ralentissement de la consommation de l’industrie textile mondiale en raison du coronavirus. En effet, la consommation mondiale de fibre est attendue en chute de 11,3 % cette saison et les prix ont déjà baissé de 11 % depuis le début de l’année.

« La crise a conduit à l’annulation de certains contrats avec des acheteurs en Inde, au Pakistan et au Bangladesh. En conséquence les acteurs de la filière peinent à mobiliser les fonds pour couvrir les frais relatifs à la collecte de la fibre, le transport et le paiement des producteurs », indique Brou Kouakou, secrétaire exécutif de l’Association.  

Ces difficultés au niveau de l’exportation viennent fragiliser un peu plus la situation de la filière qui s’attend déjà à une perte d’environ 110 millions $ en raison de la baisse des cours liée au coronavirus.

En 2019/2020, la Côte d’Ivoire a produit environ 490 000 tonnes de graines de coton et anticipe en 2020/2021, plus de 500 000 tonnes de la matière première dans l’hypothèse que la pandémie n’affecte pas l’appareil de production.  

Le pays possède près de 15 usines d’égrenage fonctionnelles d’une capacité totale de 655 000 tonnes par an.

Avec ecofin