Côte d’Ivoire / Le président Ouattara ordonne la démolition des infrastructures construites sur les voies d’eau

machine.jpg

Un conseil des ministres extraordinaire s’est tenu, ce mardi 29 juin 2020 à la présidence de la République. Le chef de l’Etat a ordonné la démolition des constructions qui tiennent du désordre.

 Le président de la République, Alassane Ouattara, a présidé un conseil des ministres extraordinaire, ce mardi à la présidence de la République. Le porte-parole du gouvernement, Sidi Tiémoko Touré,  dans sa conférence de presse de fin de conseil, a indiqué que vu les nombreux cas inondations enregistrés ces derniers temps suite aux pluies torrentielles qui se sont abattues sur le district autonome d’Abidjan et à l’intérieur du pays, le chef de l’Etat a ordonné la démolition de toutes les infrastructures construites sur les voies  d’eau.

« Le conseil a été informé de la situation des inondations après les fortes pluies qui se sont abattues sur le district autonome d’Abidjan et sur plusieurs villes de l’intérieur du pays. Le président de la République a instruit l’ensemble des ministres concernés à l’effet de procéder à la libération des voies d’eau », a informé le ministre de la Communication et des médias. Invitant les propriétaires des immobiliers bâtis sur ces lieux sus indiqués à les libérer faute de quoi la force  publique se chargera de les détruire sans sommation.

Le gouvernement a invité également les populations vivant dans les zones à risque à les quitter sans délai.

Par ailleurs, le conseil a adopté un décret portant ratification de l’accord de prêt N°6686-CI, d’un montant total de deux cent quatre-vingt-sept millions sept cent mille euros, soit cent quatre-vingt-huit milliards sept cent dix-huit millions huit cent vingt-neuf mille neuf cents francs Cfa, conclu le 19 juin 2020 entre l’Association internationale de développement (Aid) et la République de Côte d’Ivoire, en vue du financement du Projet d’assainissement et de résilience urbaine (Paru).

Ce projet vise, selon le porte-parole du gouvernement d’une part, à réduire les risques d’inondation dans les zones vulnérables du district autonome d’Abidjan, ainsi que des principales villes de l’intérieur du pays et, d’autre part, à améliorer la gestion des déchets solides dans les municipalités concernées. Il comprend, notamment la construction de nouveaux systèmes de drainage primaire et secondaire, la réhabilitation de ceux existant, la réalisation de travaux routiers associés au drainage et le réaménagement de certaines zones de rétention d’eaux.

Y. C.