Côte d’Ivoire-Etats-Unis / décès : La dépouille du chanteur N’st Cophie’s est finalement arrivée à Abidjan

Dépouille.jpg

La dépouille de l'artiste Ernest Kouadio Koffi dit N'St Cophie’s est arrivée à Abidjan, ce mercredi 3 juin, par un vol en provenance de Newark Liberty International (Etats-Unis).

Accueilli dans une triste ambiance par ses connaissances, amis et parents, le dépositaire de la musique Zôgôda N’zué est de retour dans son pays natal.

Quelques heures avant le retour du King de Koffikro (Dimbokro), son fils Franck Muller Koffi a lancé un vibrant appel aux proches et inconditionnels de son père.

« Je viens par cette note vous confirmer l’arrivée de la dépouille de mon père à l’aéroport Felix Houphouët-Boigny demain 3 juin 2020 à 10h40 heure d’Abidjan. Pour cela, je demande à toutes les personnes disponibles de se rendre à l’aéroport pour recevoir et rendre un hommage à ce grand Monsieur qui est mon père. Merci à vous et yako à nous tous. Que le Tout-puissant l’accepte dans son royaume céleste », a-t-il lancé.

L’appel lointain de ce rejeton qui se fait rebaptiser « prince héritier du Zôgôda » a été entendu en terre ivoirienne. La consternation était à son comble à l’aéroport. Certains dissimulaient leurs douloureuses émotions au bénéfice des prières dans le hall. Le collectif hommage à N’st Cophie’s a entonné l’hymne des obsèques depuis quelques temps.

« Tu vas nous manquer papa », fredonne-t-il, non sans reprendre quelques morceaux phares du Zobio dance. Après Abidjan, les obsèques vont se poursuivre à Dimbokro, sa ville d'origine (Centre ivoirien).

Le King sera inhumé sur la terre de ses ancêtres comme l’a souhaité son épouse. 

« Il me disait qu'il souhaitait être enterré à Dimbokro », a confié la veuve, Koffi Berthille. Trois mois après son décès, l’incertitude planait sur le rapatriement de la dépouille du concepteur du « Zogoda ». La fermeture des frontières dans le monde faisait place à des commentaires qui annonçaient le blocage du corps au pays de l’Oncle Sam. Grâce au Président Alassane Ouattara, lui-même natif de la ville de partage, Dimbokro, une prise en charge par l'Etat, et de tous les frais funéraires ont été annoncés pour le repos de l’âme du maître du Zobio dance.

Selon Franck Muller Koffi, les obsèques devraient se dérouler en deux phases. Une première veillée à Abidjan et une autre à Dimbokro suivie de l’inhumation au cimetière de la ville. Malheureusement, les obsèques se dérouleront à une période de respect des mesures barrières contre la pandémie à coronavirus.

 

A. N.